Courtesy: Pinelopi Gerasimou

Une autre vie trépide dans les rues d’Athènes: les boîtes de nuit souterraines, chargées d’adrénaline, qui remuent seulement lorsque la plupart des bars ferment.

Crust

gallery left

Photo: Thomas Gravanis

The Speakeasy

Courtoisie de: The Speakeasy

EKEI

Chez EKEI (qui signifie «là-bas» en grec), vous êtes confronté à un choix difficile: voulez-vous faire la fête au sous-sol d'ekei kato (ou «en bas») ou au premier étage d'eki pano («là-haut»)? Ce bâtiment de deux étages, situé parmi les magasins d’argenterie de la rue Lekka dans le Centre Historique , est régulièrement rempli de jeunes Athéniens qui dansent jusqu'à tard sur la piste de danse. C’est surtout le samedi soir que la soirée «Issues», une soirée club hebdomadaire, a lieu sur les deux étages avec les hymnes trap, hip-hop et EDM.

“Ce bâtiment de deux étages est régulièrement rempli de jeunes Athéniens qui dansent jusqu'à tard sur la piste de danse.”

Skullbar

«Vous êtes ce que vous dansez», indique le panneau lumineux au-dessus du stand de DJ de Skullbar. Vous trouverez ce célèbre club de danse d’Athènes qui ne ferme jamais dans les rues graffées d’Exarchia. Recherchez le signe en forme de crâne au-dessus d'une porte noire. Les gens arrivent dans ce sous-sol à 8 heures du matin un dimanche, après avoir rampé toute la nuit dans des bars d'Athènes. Ou fraîchement sortis d’une bonne nuit de sommeil ayant une envie de "boogie" avec leur café du matin.