Courtesy: Georgios Makkas

Aucun autre quartier d’Athènes n’a connu de changements aussi spectaculaires ces dernières années. Toutefois, ce quartier grunge, avec ses galeries avant-gardistes, ses bars branchés et ses merveilles ancestrales, est encore au seuil de son embourgeoisement.

Post-Industrial Urban Culture

La tombée du jour est sans doute le meilleur moment pour explorer Gazi et Keramikos car les charmes subtils de la région s’atténuent sous l’éclat du soleil de midi. La lumière tamisée réveille une envie de voyager qui s’intensifie à la vue des lignes de chemin de fer rouillées, au côté industriel de la rue Ermou. Instantanément, votre pouce tressaille faisant de l’autostop pour monter sur l’un des camions qui se dirigent vers la sortie de la ville. Dans cette pénombre, l’ancien cimetière de Keramikos est l’un des plus beaux coins d’Athènes. 

Tout comme Gazi, Keramikos et son district voisin de Metaxourgio s’animent à la tombée du jour. Les magasins de discompte chinois et les grossistes de vêtements cèdent la place à des activités plus hédonistes, de cocktails et endroits où danser aux traces encore présentes des lampes rouges, signe de ce quartier. L'œuvre "Le Mythe du Quartier", d’Alekos Fassianos, installée dans la station métro de Metaxourgio est un clin d’œil subtil à la renaissance de la région. Les anciens entrepôts transformés en clubs, des bars branchés, les scènes expérimentales et les restaurants étoilés Michelin définissent les tendances dont va suivre le reste de la ville. 

Technopolis

Photo: Georgios Makkas

Théâtre national de Grèce

Photo: Georgios Makkas

Place Avdi

Photo: Georgios Makkas

Photo: Georgios Makkas

Dimosio Sima

Comme en témoigne la mythologie, la mort a longtemps intrigué les Grecs. Les anciennes traditions funéraires sont bien documentées dans le cimetière de Kerameikos, mais des excavations fortuites ont découvert le Dimosio Sima, une nécropole du Ve siècle avant J.-C. considérée comme le plus important des sites de sépulture d’Athènes dans l’antiquité. C’est là que les citoyens les plus éminents de la ville et les cendres de ses héros de guerre sont enterrés. C’est aussi l’endroit où Périclès a prononcé sa célèbre Oraison Funèbre. Le Dimosio Sima s’étend de la porte principale de la ville ancienne, le Dipylon, à l’Académie de PlatonVous pouvez voir une petite section le long de la rue Salaminos, où se trouvent les sépultures de plusieurs soldats tombés pendant la guerre du Péloponnèse.

Cinémathèque de Grèce

Photo: Georgios Makkas